On ne lâche rien !!

Depuis son départ en Octobre, la météo n’était pas du tout clémente avec lui, après une autre journée éprouvante, Yvan retrouve enfin de l’Alizée, du  vent portant qui lui permettra d’avancer doucement mais surement de sa destination.

Maintenant il va pouvoir se reposer, récupérer ses forces mais tout en restant en alerte.

L’arrivée est prévue en milieu de semaine prochaine si tout se passe bien, il aura donc enfin son Tit Punch tant rêvé !!

Retrouvez l’équipe DirectCordage Egalement sur Facebook.

Bourgnon Atlantis 4

Publicités

« Je me suis fait retourner, comme une crêpe, sans voiles à bord »

En Octobre 2013, Yvan Bourgnon a décidé de partir en solitaire pour le tour du monde, un parcours de plus de 50 000 Km incluant 27 étapes sur une période de 11 à 12 mois.

La troisième étape du défit d’Yvan s’annonce plus très difficile avec des conditions météorologiques éprouvantes, en effet il a été surpris par un vent extrêmement violant entre 50 et 60 grains, plus de peur que de mal car il n’a rien de cassé mais il est à court de voile.

Encore une distance d’environ 1000 miles avant la prochaine escale en Guadeloupe.

On rappelle qu’il voyage sur un petit Catamaran non habitable avec la volonté de revenir aux valeurs simples de navigation sans GPS, ni assistance à bord, ni météo juste un sextant.

L’équipe DirectCordage lui souhaite bon courage. 

Yvan TDM

Créé à partir de voile de bateau recyclée et décoré d’une cordelette d’accastillage, chaque coussin est une création unique,  de quoi rajouter une touche d’originalité à votre intérieur.

Les cordage utilisés sont Equinox et Pacific en ventre sur DirectCordage.

N’hésitez pas à regarder la boutique en ligne sur

http://www.alittlemarket.com/boutique/kapado-225065.html

On espère que vous trouverez votre bonheur pour faire de jolis cadeaux ou juste pour vous faire plaisir…

ImageImageImageImage

Voilier écologique, une première sur la route du Rhum 2014

C’est un voilier martiniquais et écologique qui s’engage pour la première fois dans La route du Rhum 2014 pour parcourir 3500 miles marins sans une seule goutte de carburant.

Les voiles de courses seront biodégradable, panneaux photovoltaïques, d’hydro générateurs de haut rendement et d’une pile hydrogène en énergie de secours, le moteur diesel sera remplacer par une propulsion électrique, l’accastillage lui sera issu de matériaux recyclés tout comme la tenue du skipper.

Un défit 100% écologique mais qui a tout de même un coût, 350 000 € dont presque un tiers pour les équipements écologiques et un tiers pour l’achat du voilier.

Le projet est piloté par Daniel ECALARD, acteur majeur à SeaFret Caraibe qui travaille sur une solution environnementale aux navires actuels de transport et de travaux maritimes en proposant le « Cargo Voile » navire à voile qui utilise des énergies renouvelables pour sa propulsion.

Image

« Loss was Gut Wrenching » but NZ proud … »

 

 » Une défaite douloureuse à se tordre les boyaux » a tweeté John Key, Premier Ministre Néo-Zélandais, posté par son service de presse selon lui

Key3in1

Mais il ensuite officiellement salué la victoire et la performance incroyable des américains, et remercié Team New Zealand au nom de son pays et des néo-zélandais. « C’est l’effort de plusieurs années d’un petit pays contre un syndicat aux très grands moyens, nous sommes fiers de Team New Zealand »

Et la question qui, bien qu’il soit jugé trop tôt de la poser, vient dans tous les commentaires en Nouvelle-Zélande, c’est « est-ce qu’on va y retourner ». Car, si les 36 M$ versé par le gouvernement à Team New Zealand « ont été bien dépensés », il y a « d’autres dépenses dans le sport que les impôts des 4,5 M de néo-zélandais (et presque autant de  fans de sport) devront financer ». Et, selon les spécialistes locaux, après 3 campagnes infructueuses ce sera sans doute très difficile de repartir dans un contexte où la capacité financière primera encore plus.

Une Coupe (enfin) Spectaculaire !

Kiwis&BridgeLa lutte entre le Defender et le Challenger peut sembler inégale lorsqu’on ne regarde que le compteur des résultats. TEAM NEW ZEALAND n’est plus qu’à 2 points d’emporter la fameuse aiguière d’argent dans l’hémisphère sud, mais le match entre 2 « bêtes de régate » et 2 équipes rivalisant d’expertise est d’un très haut niveau. Les manches sont de véritables courses de vitesse, mais comme il n’est pas possible de filer tout droit d’une marque à la suivante, les tacticiens et les équipiers font montre d’efficacité et de dextérité.

Race10 02

Beaucoup de moments très « nerveux », avec notamment  ce dimanche 15 septembre une manche 10 exceptionnelle par son intensité et ses nombreux changements de leader. Départ au contact, jeu d’esbroufe à la 1ère  marque avec avantage New Zealand,

Oracle Race 10

FlyEmirates

spectaculaire bord de remontée au près d’OracleTeam USA pour reprendre l’avantage, mais ensuiteforcé par Team New Zealand à rallonger sonapproche de la marque au vent, où 1 seule seconde les séparait.  Team New Zealand a fait ensuite une grosse démonstration sur le bord  de portant pour finir 16 secondes devant Oracle au final. Tout cela entre 25 et plus de 40 noeuds, les 2 bateaux « foilant » devant des fameux « Piers » de San Francisco.

Race10 03

On en redemande, et même si nombreux sont les supporter de l’America qui préféreraient voir les Kiwis triompher, histoire de remettre un peu d’ordre et de bon sens dans la gestion de cette compétition, espérons qu’Oracle réussissent à prolonger le match au delà de ce mardi. Mais sans nouveau tour de passe passe juridique, Gentlemen please !
Sur l’eau, pour quelques manches supplémentaires de cette trempe qui raviront ceux (les vernis) qui peuvent suivre en direct les régates dans la baie de San Francisco (sur Canal + Sport notamment). Les moyens techniques déployés donnent une grande lisibilité au spectacle qui mériterait une exposition médiatique de plus grande ampleur.

Emirates Team New Zealand grand vainqueur de la Louis Vuitton Cup !

Emirates Team New Zealand a décroché la première place de la Louis Vuitton Cup 2013 terminant 3 minutes et 20 secondes devant Luna Rossa Challenge lors d’une huitième course décisive qui célèbre le 30ème anniversaire de la régate de sélection des challengers de l’America’s Cup.

 

Emirates Team New Zealand défiera donc l’actuel defender américain, ORACLE TEAM USA , lors du 34ème America’s Cup Match qui se déroulera du 7 au 21 septembre. Ce sera la 5ème participation des Kiwis à la finale de l’America’s Cup .

 

« Nous sommes venus à San Francisco pour ramener l’America’s Cup en Nouvell-Zélande, donc gagner la Louis Vuitton Cup rentre dans le cadre de notre préparation. Notre équipe est extrêmement déterminée. Nous avions échoué de peu en 2007 à Valence, c’est pourquoi nous mettrons tout en œuvre durant les semaines à venir pour réussir en septembre 2013 ». a rappelé Dean Barker, le skipper d’Emirates Team New Zealand.

Luna Rossa était finaliste de la Louis Vuitton Cup à trois reprises lors des quatre dernières éditions.

« A nouveau, Emirates Team New Zealand a brillé aujourd’hui. Ils ont bien géré le pré-départ et la suite de la course. Ils forment vraiment une équipe très solide et j’ai hâte de les voir régater le mois prochain lors de l’America’s Cup Match » explique Max Sirena, le skipper de Luna Rossa.

« Notre objectif principal était de bien se classer dans la Louis Vuitton Cup. Nous sommes fiers de notre performance. Personne n’aurait parié sur notre présence en finale de la Louis Vuitton Cup il y a un an et demi. Juste avant de franchir la ligne d’arrivée, j’ai dit à l’équipage que le prochain challenge pour l’America’s Cup commençait aujourd’hui. Nous serons meilleurs la prochaine fois » conclut-il.