Cammas, De Kersauson et Desjoyeaux ensemble pour l’excellence

Un défi 100% français à l’initiative de Franck Cammas élu marin de l’année 2012 et 2013.

L’idée prend forme petit à petit et l’équipe porte déjà le nom « Team France » avec l’objectif de réunir le maximum de talent français pour remporter le Graal de la voile.

Desjoyeaux, double vainqueur du Vendée Globe, sera plus spécialement chargé de la technologie et le développement du futur bateau, Cammas de tout ce qui est navigation pendant que les fonctions de Kersauson navigateur et chroniqueur breton n’ont pas encore été défini. Il reste encore à recruter 80 personnes pour montrer une équipe.

La base de camp sera probablement à Lorient qui dispose des infrastructures nécessaires pour accueillir l’équipe tout en restant à proximité des industries marines.

Financièrement et avec l’appuie de Groupama (sponsor officiel de Cammas), la Team France a déjà monté un programme sportif cohérent pour partir à la coupe de l’America (circuit Extrême 40, Tour de France, Petite Coupe de l’America, Nacra 17) et pour trouver les fonds l’équipe a déjà de vrais propositions de financement à étudier (20 Millions d’euros par ans pour une équipe de 80 personnes) .

Publicités

« C’est une énorme surprise parce que je trouve qu’il y a des marins qui ont fait des parcours incroyables cette année. C’était beau à voir ». Franck Cammas

Le navigateur français Franck Cammas (c), le 12 mars 2013 à Quiberon

Pour la première fois, le marin de l’année conserve son titre pendant 2 années consécutives.

La concurrence a pourtant été présente avec la présence de François Gabart (vainqueur du Vendée Globe 2012-2013), Yann Eliès (vainqueur de la Solitaire du Figaro pour la deuxième année consécutive et de la Transat Jacques Vabre en Multi50) et Antoine Albeau (champion du monde de windsurf pour la 21ème fois de sa carrière).

Franck Cammas est un talent en Or qui domine et gagne toutes les courses ou il s’est présenté et quelque soit le support.

Regardez cet Extrait du palmarès de Franck Cammas :

2013 : Vainqueur du Tour de France à la Voile à bord de Groupama 34trait du palmarès de Franck Cammas :

2013 : Vainqueur de la Semaine Olympique Française (Nacra 17)
2013 : Champion de France promotion de match racing
2013 : Vainqueur de la petite America’s Cup (Class C)
2012 : Marin de l’année de la Fédération Française de Voile

2012 : Vainqueur de la Volvo Ocean Race à bord dU VOR 70 Groupama 4
2011: Vainqueur du Spi Ouest France en M34
2010: Vainqueur de la Route du Rhum
Détenteur de 6 records océaniques dont celui du Trophée Jules Verne  (20 mars 2010 – 6 janvier 2012)
3 victoires sur la Transat Jacques Vabre  2007, 2003, 2001
5 victoires sur le Championnat du Monde Orma 2006-04-03-01-00
1997 :Vainqueur de la Solitaire du Figaro.

Bientôt âgé de 42 ans, ce beau brun skipper vise de représenter la France pour les Jeux Olympique 2016.

Toute l’actualité également sur Facebook.

« Je me suis fait retourner, comme une crêpe, sans voiles à bord »

En Octobre 2013, Yvan Bourgnon a décidé de partir en solitaire pour le tour du monde, un parcours de plus de 50 000 Km incluant 27 étapes sur une période de 11 à 12 mois.

La troisième étape du défit d’Yvan s’annonce plus très difficile avec des conditions météorologiques éprouvantes, en effet il a été surpris par un vent extrêmement violant entre 50 et 60 grains, plus de peur que de mal car il n’a rien de cassé mais il est à court de voile.

Encore une distance d’environ 1000 miles avant la prochaine escale en Guadeloupe.

On rappelle qu’il voyage sur un petit Catamaran non habitable avec la volonté de revenir aux valeurs simples de navigation sans GPS, ni assistance à bord, ni météo juste un sextant.

L’équipe DirectCordage lui souhaite bon courage. 

Yvan TDM

La troisième étape pour Morgan Lagravière !

À 26 ans,  le skipper vendéen Morgan Lagravière a franchi la ligne d’arrivée en empochant sa première victoire d’étape dans la Solitaire du Figaro entre Gijon et Roscoff et se classant ainsi à la deuxième place du classement général provisoire. Il était 0h3’55 » lorsqu’il a pointé son étrave après avoir parcouru 436 milles en 2 jours 12 heures 3 minutes et 55 secondes.

Morgan Lagravière

Le champion de France de course au large en solitaire, second à Porto, monte sur la deuxième marche du podium après avoir dominé la course de A à Z . Pour l’emporter, il fallait favoriser la stratégie du placement par rapport aux concurrents, soigner ses trajectoires et être rapide.

« C’est avec grand plaisir que je la prends cette étape, surtout avec la manière » a-t-il déclaré à l’arrivée. « J’ai maîtrisé la course du début à la fin, dans des conditions variées, des vents forts, des vents plus faibles… Un peu toutes les allures et du coup, je pense que c’est une traversée assez complète ». 

Premier à affaler le spi vendredi soir à l’Ile d’Yeu après avoir traversé le Golfe de Gascogne plus rapidement que prévu malgré des conditions météorologiques changeantes, le marin a conservé sa place de leader durant toute la deuxième partie d’étape dans du vent soutenu. Il a d’ailleurs fait preuve d’une grande aisance en vitesse en parvenant à distancer sur ses concurrents qui le talonnaient encore samedi midi à l’entrée de la mer d’Iroise.

« Je suis encore plus fier de pouvoir conclure sur une étape comme ça avec la part d’aléatoire qui était présente sur les deux premières étapes et qui était moins importante sur celle-là. »
C’était plus une vraie étape comme on a l’habitude d’en voir. C’est mon point fort, je sais faire aller vite un bateau : avec les années, je commence à le faire aller au bon endroit. La combinaison des deux sur cette étape a bien marché, d’autant plus quand il s’agit d’une course où c’est un peu tout droit et où il n’y a pas des options énormes.

Cela fait un moment que j’ai fait une croix sur le classement général avec mon résultat de la première étape. Je prends donc les étapes une par une, j’essaie de prendre un maximum de plaisir. Il faut trouver du plaisir là où on peut le prendre comme les étapes d’aujourd’hui et on verra bien à la fin si ça se combine pour donner quelque chose de bien. « 

La 3e étape de la Solitaire de 436 milles (807,4 km) a inversée la tendance. Eliès, pourtant premier au classement général provisoire depuis la première étape entre Bordeaux et Porto, a été ralenti samedi par une avarie de gréement (son étai étant cassé).  Le skipper de Groupe Queguiner-Leucémie Espoir pointait en effet en 22e position à plus de 12 milles de l’arrivée. Duthil, 8e à Roscoff, l’a alors devancé prenant la tête du classement général provisoire.

La suite à la quatrième et dernière étape entre Roscoff et Dieppe qui débutera jeudi.  A vos pronostics !

Direct Cordage félicite et soutient Yann Eliès pour la suite de la course.